poeme contre le SIDA et pour les malades du SIDA

30/09/2010 11:48

    La AHVD-TOGO évolue de plus en plus dans ses activités dans le deternimisme et le travail.
Il y à de cela deux semaines en partenariat avec HDE-TOGO à lancé un petit programme dénommé <<14 for all Vs AIDS << qui à rassemblé 14 volontaires comme l'indique le titre et programme qui ont écrit un poème moi et le secrétaire y compri qui parle du Vih/SIDA(les modes de transmission,la vie fasse a ce fleau,halte a la discrimination et autres), et en même temps une chanson d'espoir pour les malades du Sida puisqu'il y a un refrain rattaché. Ce poème est resté sur la première page du site durant une semaine et ce qui à permi à tous les connectés de le lire et de le commenter. Ce qui fut fait et cela à été un succès cas beaucoup ont aimés le message véhiculé. Nous espérons que notre message est passée et qu'il le prendront en compte.


Nous avons pris cette initiative pour freiner ce fléau et dans le même sens apporter notre soutien aux malades et sida,et sensibiliser cette petite masse de personme...qui iront purement en parler à leur proches et ainsi de suite.
vous pouvez admirer le poème.

   Le poeme est aussi disponible sur le site wap, ''toietmoi.tg''

                   +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

Syndrome, stade ultime d'une infection devenue fléau.
Image d'un monde perdu en sursi dans son préau.
Dans lequel il semble t'amuser, à te faire la peau.
A dessein car sa simple évocation fait froid dans le dos.

Tout comme la guerre, c'est vrai, il est un fléau.
C'est une réalité, une pandémie, pas seulement des mots.
Ami intime du VIH, ses caresses donnent des maux.
Dire qu'il vient de Dieu, c'est être dans le faux.

Dire qu'on peut en être victime, jamais on y croit.
On crie haut et fort "le Sida ne passera pas moi".
Mais quand elle nous sourit, plus d'espoir, plus de joie.
Homo ou hétéro, dans toute vie, il aime s'imposer en Roi.


Ouvrons nos yeux, nos coeur, nos âmes, notre esprit.
Il existe, il est partout et quand il sourit, il meurtri.
Face au fléau, restons serein et unis.
Pour ceux que nous aimons, ça vaux le prix.


Juste un coup sans protection dans une aventure sans lendemain.
Comme un père à son fils, il te tend la main.
Pourquoi pas un partenaire unique, connaissant les conséquences?
Si nous ne sommes pas prêt, pourquoi pas l'abstinence?

Protège toi avant qu'il ne soit trop tard.
Qui que tu soit, quelqu'en soit ton âge.
Prend courage, fait ton dépistage
T'as toujours le choix pour un nouveau départ.

Sur ton avenir, prend de l'avance.
Fait du dépistage un moyen d'action, éveille les consciences.
Nos frères et soeurs malades, vous êtes pas à l'abandon.
Les ARV sont mis à votre disposition.

Pour toi qui paie les dégâts,
Continue par te battre, baisse jamais les bras.
Ils te sont offerts, les ARV et gratuitement.
Grâce à eux, tu pourras vivre convenablement.


Ouvrons nos yeux, nos coeur, nos âmes, notre esprit.
Il existe, il est partout et quand il sourit, il meurtri.
Face à ce fléau, restons serein et unis.
Pour ceux que nous aimons, ça vaux le prix.


Même si ton sort contre toi, s'acharne et tes forces te lâchent,
Bats toi, bats toi et sans relâche.
Bien que parfois la vie réserve des surprises inattendues,
Pour ceux qui nous aimes, elle vaut la peine d'être vécue.

Que leur parole sans coeurs fixent pas tes limites.
Espère en l'avenir, oublie ce mal qui en toi s'agite.
Car même si demain sera ton dernier jour,
Tu peux encore laisser dans nos mémoirs, les traces de ton parcours.

Te laisses pas mener au désespoir.
Soit pas un faible, garde ton sang froid.
Soit fort, regarde droit devant toi.
A l'horizon brillera toujours l'espoir.

La séropositivité, c'est pas la peine de mort.
Apportons leur, sourire, joie, amour et réconfort. Allégeons leur peine et partageons leur chagrin.
Comme toi et moi, ils ont aussi besoin du soleil du matin...


Ouvrons nos yeux, nos coeur, nos âmes, notre esprit.
Il existe, il est partout et quand il sourit, il meurtri.
Face au fléau, restons serein et unis.
Pour ceux que nous aimons, ça vaux le prix.


Comment serais-tu si cette femme, cet homme n'était que toi?